jeudi 31 mars 2011

☼_☼


Voici l'interview de Madame Mourier-Bastian, notre professeur de français mais pas seulement...

D’où vous est venue votre envie d’être professeur de français ?

J’ai fait un Bac L (littéraire) et suis entrée en faculté de lettres à Nancy (en Lorraine). Le Capes (concours pour devenir professeur en collège)était la suite logique de ces études. Ce n’était pas au départ une vocation au sens littéral du terme. Toutefois dès que j’ai posé le pied dans une classe, je me suis sentie à ma place. J’adore mon métier, j’aime être face à mes élèves.

Quand vous étiez jeune, aimiez-vous l’école ?

J’ai toujours adoré l’école. Les vacances d’été me paraissaient longues et je me réjouissais toujours à l’idée de retourner en classe. J’étais une folle de papeterie et j’adorais ces moments où nous allions acheter mes fournitures d’école dans une vraie papeterie à l’ancienne avec un comptoir et des étagères en bois qui contenaient des trésors :des gommes parfumées, des stylos assortis aux trousses, des classeurs délicatement fleuris…

Pourquoi avez-vous voulu créer un blog pour le collège ?

L’année qui a précédé ma venue, je venais d’en créer un avec mon collègue d’histoire-géographie à Mundolsheim près de Strasbourg, il s’appelait « L’Explorateur » car le collège s’appelait Paul-Emile Victor ! Je tiens moi-même plusieurs blogs personnels et ce mode de communication me plaît énormément. Je trouve que pour un élève, c’est très motivant de voir sa « production écrite » propre (ce qui n’est pas toujours le cas dans sa copie !!!), bien mise en page et agrémentée de photos.
Lorsque je suis arrivée, j’ai très vite proposé ce projet qui a été accepté par Monsieur le Principal. Je trouve qu’Ekokoline permet de « fixer », « figer » tout ce que les enseignants et les élèves font de bien à Bouxwiller, un bel album de souvenirs en quelque sorte !
Comme je gérais Ekokoline toute seule l’année dernière, je suis contente d’avoir pu apporter une touche « design » à ce blog que je rêvais à la fois « beau » et « intelligent » ! Je suis ravie que des professeurs se prennent au jeu d’Ekokoline comme Madame Brahim et vos professeurs d’histoire-géographie , Messieurs Schneider et Colombo qui font un travail remarquable!

Prenez-vous du plaisir à venir le jeudi soir au journal du collège ?

Et comment ! Si je pouvais avoir 18 heures d’Ekokoline par semaine, je le ferais sur le champ !

Quelle est votre série préférée ?

C’est une série américaine dont l’héroïne principale qui s’appelle Carrie Bradshaw est chroniqueuse dans un journal new-yorkais. C’est aussi une folle de mode !

Aimez-vous faire du shopping ?

Non pas du tout…Bien sûr ! J’adore ça, j’adore suivre la mode, c’est un monde qui me fascine et m’attire !

Quelle est votre star préférée ? Qu’écoutez-vous comme musique ?

C’est Vanessa Paradis que je suis depuis que j’ai 15 ans. J’ai toujours apprécié les gens avec qui elle a travaillé de Serge Gainsbourg à Gaëtan Roussel en passant par M. Un autre chanteur me touche beaucoup aussi c’est Alain Bashung qui est malheureusement décédé l’an passé. Mais j’écoute sinon beaucoup de choses différentes…David Guetta, Feist, Julien Doré, Coldplay, Lenny Kravitz…le CD que j’écoute en boucle en ce moment c’est Lily Wood and the Prick !


Quel est votre livre préféré ?

C’est difficile...Beaucoup de livres m’ont touchée….En tous cas, il y a un genre que je n’aimais pas du tout et qui devient celui que je préfère, c’est le roman policier. Alors je dirais Sous les Vents de Neptune de Fred Vargas. Palpitant !


Quel est votre film préféré ?

Encore une fois , c’est difficile, il y en a tellement..deux films sur la 2nde guerre mondiale m’ont particulièrement bouleversée c’est La liste de Schindler de Steven Spielberg et La vie est belle de Roberto Benigni. Sinon, j’aime aller voir des films français ou retrouver des réalisateurs que j’aime : Woody Allen, Sofia Copolla, Tim Burton et bien d’autres encore…


Quel est votre acteur préféré ?

Les élèves de 6e 5 le savent car je le leur ai dit quand nous avons vu « Joue-la comme Beckham », c’est Jonathan Rys Meyers que j’ai surtout apprécié dans Match Point-film que j’adore de Woody Allen- dans lequel il « crevait » l’écran !

Quelle est votre ville préférée ?

Rome, Barcelone, Paris…j’aime les capitales européennes, j’aime me promener dans ces villes, m’y perdre…

Avez-vous des animaux ?

Non, je n’aime pas spécialement les animaux. Petite fille, j’ai trop pleuré mon chat et mon chien et je me suis promis de n’en avoir jamais plus….Et puis aujourd’hui, je suis allergique aux poils de chat donc le problème est réglé !

Avez-vous une passion ou un sport préféré ?

J’ai une passion pour le design et l’aménagement intérieur. Je m’achète énormément de magazines et de livres à ce sujet. Mon sport préféré n'en est pas un car je le considère plutôt comme un art, c’est la danse. Je l’ai longtemps pratiquée mais maintenant c’est fini. J’adore aller voir des spectacles de danse contemporaine. Je suis donc ravie d’enseigner près du théâtre du Marché au Grain où travaille Louis Ziegler, un très bon chorégraphe !

Avez-vous des anecdotes sur vos collègues? (ATTENTION, ci-dessous=poissons d'avril!!!;))
Je ne sais pas si j'ai le droit de dire des choses sur mes collègues mais oui..., je sais quelques petites choses...Monsieur Loehrer déteste le mot "sardine",c'est une sorte de toc, essayez de glisser ce mot au moins trois fois lors d'une conversation, vous verrez l'effet que cela produit sur lui ;), Madame Ott-Dollinger a eu un premier métier avant d'être professeur d'allemand, elle était éleveuse de goujons dans le land du Bade-Wurtemberg.Une passion qu'elle a dû arrêter à cause d'une allergie très rare aux végétaux que ces poissons affectionnent. Elle se fera un plaisir de vous raconter tout cela!!
Alexia.V et Chloé.G 6°5

lundi 28 mars 2011

Au cœur de Fukushima


Les techniciens de la centrale nucléaire de Fukushima, armés de lampes torches et vêtus de tenues anti-radioactivité, cherchent des informations sur ce qu'il se passe au cœur de cette « cocotte minute nucléaire ».
Même si les réacteurs 4,5 et 6 sont maintenant hors de danger, que la lumière de salle de commande du réacteur n°3 est revenue, et que les bassins de refroidissement sont régulièrement remplis ; la situation déjà très précaire ne fait qu'empirer à cause d'un incendie qui a forcé les techniciens à évacuer temporairement leur poste. Ces hommes, qui mettent en péril leur vie, surveillent les pompes, les moteurs et les tuyaux dans le but de remettre en marche les systèmes de refroidissement du réacteur n°3. Cependant, ils travaillent dans la crainte d'une nouvelle explosion qui interromprait le processus d'injection d'iode dans les réacteurs, entraînant la fusion totale de tous les réacteurs.

Source : http://www.slate.fr/portfolio/36051/6

Malgré ces efforts constants, les dégâts des deux explosions sont déjà ressentis jusqu'à Tokyo. En effet, l'eau du robinet est devenue impropre à la consommation pour les enfants, avec un taux de contamination en iode radioactif 2.1fois supérieur à la limite autorisée pour les enfants. Néanmoins, elle reste consommable par les adultes. De plus, la récolte des légumes à feuilles est interdite.
Les conséquences de cette catastrophe, malgré les efforts des techniciens qui risquent leur vie, restent incontrôlables.
Célia C. et Réjane B. 3ème3
Source : Libération du 24/03/2011
Pour une explication de l'accident nucléaire à Fukushima, cliquez ici et ici

dimanche 27 mars 2011

Fessenheim, faille de l'atome français ?



Fermer Fessenheim « Immédiatement » réclament les militants antinucléaires après la catastrophe de Fukushima mais EDF souhaite sa prolongation pour dix ans au moins. Près de 10 000 manifestants notamment des Allemands se sont rassemblés dans les alentours de la centrale et ont manifesté dimanche 19 mars. Corine Lepage a demandé la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim devant le tribunal qui l’a déboutée le 9 mars. Les réacteurs de 900 MW de Fessenheim ont été mis en service entre 1977 et 1978 « rafistolée et vieillotte » selon André Haltz de l'association Stop Fessenheim. La centrale compte « quatre fois plus d'incidents par an en moyenne que le reste du parc français » dit il. Certains physiciens, comme Jean-Marie Brom, affirment que « Les problèmes au Japon produiraient les mêmes effets à Fessenheim ». Le Haut-Rhin est classé en zone de sismicité « modérée » à « moyenne ».

Source : http://www.letelegramme.com
La ville de Bâle (en Suisse) avait été ravagée par un séisme de 6,2 sur l'échelle de Richter en 1356.

Illustration du tremblement de terre de Bâle par Karl Jauslin (1842–1904)
(pour en savoir plus, cliquez ici)
Les centrales résisteraient-elles à un tremblement de terre de cette magnitude ?
EDF affirme que les réacteurs de Fessenheim ont été conçus pour résister à une secousse d'une magnitude de 6,7. Mais Jean-Marie Brom avance que « la démarche la plus sûre serait d'arrêter Fessenheim, de réévaluer le risque sismique et de sécuriser les systèmes de refroidissement. » Il y en aurait pour 5 ans minimum. EDF pense que si la centrale ferme (elle est la plus vieille centrale du parc français) c'est comme si vous disiez que les immeubles parisiens qui ont plus de vingt ans devraient être détruits.

Source : http://nucleaire-nonmerci.net
Maintenant une question se pose vont-ils fermer la centrale de Fessenheim ?
Élise 5è
Source: Libération du 24/03/2011

samedi 26 mars 2011

De fortes explosions entendues en Libye

Jeudi 24 mars, sixième jour de l'intervention militaire, 5h30 (heure française), des tirs de DCA et plusieurs fortes détonations ont été entendus à Tripoli. Les systèmes de défense anti-aérienne sont entrées en action et plusieurs fortes explosions ont ensuite retenti, selon un journaliste sur place qui n'était pas en mesure de préciser leur origine.
Le ministère de la défense britannique a annoncé qu'un sous-marin britannique a lancé plus tard une nouvelle salve de missiles Tomahawk contre la DCA.

L'aviation française, elle, a bombardé une base aérienne pendant la nuit, près de Benghazi, à 250 km au sud des côtes libyennes, loin de la zone où la France intervenait jusqu'à présent.

À 32 km à l'est de Tripoli, mercredi soir, une forte explosion s'est produite sur une base de l'armée de terre libyenne dans la région de Tajoura, faisant un "nombre important de morts parmi les civils" selon l'agence officielle libyenne Jana.

Carte des combats en Libye au 24/03/11
Rémi 3è
Sources : lemonde.fr et le Monde du 24/03/11

jeudi 24 mars 2011

Fou, fou, fou...


Etymologie:
De l’ancien français hurelu (« ébouriffé ») et berlu (« qui a la berlue, qui est excentrique ») ou peut être de l'anglais hurly-burly (« tumulte »).

Le sens de ce mot aujourd'hui est : "Personne étourdie, écervelée, qui se comporte avec extravagance." (Larousse)

Philippe Katrine est selon nous un vrai hurluberlu, un artiste extraterrestre!

Louise.M (6e1)

mercredi 23 mars 2011

Un Molière plutôt rock'n'roll...

Le médecin malgré lui est une pièce de théâtre écrite par Molière en 1666. Le 15 février, toutes les classes de 6è sont allées au Préo à Oberhausbergen pour assister à la représentation de cette pièce jouée par la compagnie la Mesnie H. Elle commence par une scène de ménage entre Martine et Sganarelle. La cause de cette dispute est que Sganarelle boit trop, dépense tout l'argent du ménage :sa femme s'en plaint donc. C'est à coups de bâton que l'altercation se termine:finalement le voisin arrive et défend plutôt Martine en disant d'arrêter à Sganarelle de la battre mais Martine lui dit « J'aime me faire battre ! »
C'est là que le metteur en scène ajoute sa petite touche personnelle, Martine pince Monsieur Robert à un endroit très particulier...et ce n'est que le début des excentricités du metteur en scène...
Martine va très vite trouver une vengeance: deux hommes cherchent un médecin qui saurait soigner la fille de leur maître qui est devenue muette. Elle leur dit qu'elle en connaît un -Sganarelle- qui est toutefois un peu fou, il refuse d'avouer qu'il est médecin sauf lorsqu'on le bat!
Le décor était composé de grands paravents avec des roulettes que les comédiens ont déplacés au fur et à mesure des actes et des scènes.
La vidéo suivante est la confrontation entre Sganarelle et le mari de la nourrice -que Sganarelle essaie de séduire pendant toute la pièce- comme dans une tauromachie. Ce moment est accompagné d'une musique (Roxanne de Police remixée version Baz Luhrmann) complètement rock'n'roll et entraînante.
Jules Z. (6e4), Quentin S. (6e2) et Augustin H. (6e5)


Mise en scène : Jacques Bachelier
Décor : Véronique Galland
Lumière : Xavier Martayan
Son : Jean-François Felter -
Construction du décor : Yves Spinner

lundi 21 mars 2011

Une décennie de négligences et d’opacité


Les Japonais ont de bonnes raisons de ne pas avoir confiance en leurs autorités nucléaires. Et plus particulièrement dans les communiqués de l’électricien Tepco (Tokyo Electric Power), l’exploitant des centrales de Fukushima, dont au moins trois réacteurs sont entrés en fusion. Il se trouve que le 16 juillet 2007, un puissant séisme endommageait l’énorme centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa, sur la côte Ouest du Japon. Beaucoup ressentent, quasi-intrinsèquement, une méfiance à l’égard des réacteurs nucléaires du pays depuis le très grave accident survenu dans la centrale de Tokai, le 30 septembre 1999.
Principe. Il y a trois ans, déjà, après le séisme qui venait de secouer la centrale de Kashiwazaki, nombre d’experts, à coups de rapports remis aux autorités, avaient réclamé de lourds investissements et un changement de cap, afin de renforcer les normes parasismiques d’une quinzaine de centrales nucléaires japonaises. Ces dernières étaient-elles assez solides ? Pouvaient-elles résister à des séismes majeurs ? Les réacteurs nippons sont tous équipés de systèmes limitant au maximum les moindres vibrations et de capteurs sismiques reliés à des dispositifs d’alerte. Mais était-ce suffisant ? Le ministre de l’Economie et de l’Industrie d’alors, Akira Amari, assurait que l’état japonais allait « accélérer les travaux pour vérifier si les réacteurs pouvaient résister à divers scénarios de tremblements de terre ». Reconnaissant ainsi des carences. Le 9 août 2004, accident nucléaire au sein de la centrale de Mihama (à 320 km à l’ouest de Tokyo), propriété du géant Kansai Electric Power, faisait 5 morts et 7 blessés dans la préfecture de Fukui. En cause: une fuite de vapeur au niveau des turbines d’un réacteur à eau pressurisée. Déjà, des experts avaient mis en cause la manière dont l’accident avait été présenté à l’opinion publique. Les responsables avaient préféré minimiser. « La fuite de vapeur a été présentée comme non radioactive et donc inoffensive pour l’homme. Mais à 280 degrés, cela tue aussi, et quatre hommes sont morts », témoignait alors un scientifique. Avant l’accident de Mihama, il se trouve aussi que les trois derniers incidents nucléaires reportés dans le monde avaient eu lieu au Japon.
Puissance économique, technologique et scientifique, le Japon figure en tête de liste des pays victimes d’accidents nucléaires à répétition.

Source : Libération du 15/03/2011
Quentin 5è

dimanche 20 mars 2011

Des réacteurs toujours à haut risque !


Trois des réacteurs nucléaires accidentés par le séisme et surtout par le tsunami à la centrale de Fukushima Daichi sont toujours sur le fil du rasoir.

Pour faire face à ce qui constitue l'accident nucléaire civil le plus grave depuis celui de Tchernobyl, en Ukraine en 1986, les Japonais, société exploitante, gouvernement et Autorité de sûreté, ont pris deux décisions radicales:
- Le relâchage dans l'atmosphère de vapeur d'eau contaminée qui vise à protéger les enceintes de confinement en béton contre une surpression dépassant leurs capacités.

- Et l'injection directe d'eau de mer dans les cuves et les enceintes de confinement pour refroidir les coeurs des réacteurs.
Ces décisions signifient que les réacteurs sont définitivement perdus.
Lors du séisme, les réacteurs se sont arrêtés automatiquement, bloquant la réaction en chaîne. Les systèmes de secours permettant leur refroidissement ont démarré. Mais le tsunami qui a suivi a détruit, ou mis hors service, ces systèmes (générateurs diesel, pompage d'eau de mer, panne des systèmes de refroidissement de secours, panne électrique générale).
A Fukushima Daini, les quatres réacteurs sont à l'arrêt depuis le séisme. Les alimentations électriques externes sont disponibles.
Pour une description du fonctionnement de la centrale de Fukushima Daichi, cliquez ici
Les balises de mesure de la radioactivité autour du site n'ont pas relevé d'élévation de la radioactivité.
Mais à la centrale d'Onagawa, un niveau anormal de radioactivité a été mesuré... Mais c'était un effet du panache des explosions à Fukushima Daichi.
Source : Libération du 15/03/2011
Romain 3è
Pour faire le point sur la situation cliquez ici

Pour une explication des différents scénari, cliquez ici

samedi 19 mars 2011

Le Japon déplacé de 2,4 m


Vendredi dernier, il y a eu un séisme qui a fait bouger le Japon de 2,4m vers l'Est. Une secousse de magnitude 9 a déplacé les plaques du Pacifique et d'Amérique du Nord d'une vingtaine de mètres sur plus de 500 km dans un axe Nord-Sud.

Source : Le Figaro du 15/03/2011

Quentin 6è

Quelques photos du séisme et du tsunami :





Source : Le Figaro.fr
Pour revoir le film des événements cliquez ici

vendredi 18 mars 2011

Tous ensemble!

Avec la runa pour:
- la poursuite du projet de santé bucco dentaire engagé l'an passé par le ramassage de brosses à dents souples,médium ou de taille enfant.

- la récolte de jouets et objets de puériculture en très bon état (à l'exception des peluches) et qui seront vendus pour récolter des fonds pour le projet de construction de maisons de vie pour mères adolescentes.

Merci pour eux!
Ekokoline

jeudi 17 mars 2011

Je vais te manger les cheveux!

Notre cours de danse africaine se déroule le vendredi de 18h à 19h au centre sportif de Schweighouse sur Moder. Cette activité est encadrée par Jean-Louis Gadé, un chorégraphe extraordinaire qui a créé la compagnie Wambelê. Jean-Louis est d'origine ivoirienne, et a habité à Abidjan.(Il retourne souvent en Afrique pendant les vacances). C'est de là que lui vient son talent de chorégraphe et de joueur de djembé. Le cours de danse se déroule dans une ambiance à l'africaine! Jean-Louis nous apprend à jouer au djembé et en joue pour nous accompagner pendant que l'on danse.

Nous donnons un spectacle en fin d'année. En photo ci-dessous,les cinq filles du collège de Bouxwiller + Jean-Louis et son djembé!Et une photo de groupe.

P.S: Le titre est une expression de notre professeur qu'il aime bien utiliser lorsqu'il n'est pas très content mais c'est bien sûr sur le ton de la plaisanterie. Il fait quelques fautes de français mais il parle tout de même très bien. Il dit aussi souvent "Tout le monde à ta place" pour "Tout le monde à sa place".
Mélissa.M (6°2),Dilara.I (6°4),Aleyna.O (5°2),Léonie.P (6°1) et Chloé.V (6°5).

I believe I can fly!


Les élèves de la 6°5 ont lu un livre : "Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler"de Luis Sepulveda, voici un court résumé:
Zorbas un chat grand noir et gros promet à Kengah , une mouette qui est venue "s'échouer" sur son balcon à Hambourg, de protéger son dernier œuf et à lui apprendre à voler quand il sera plus grand. Pour pouvoir tenir ses promesses, les chats du port de Hambourg par solidarité vont venir l'aider dans sa tâche délicate.Aventures rocambolesques garanties!

Les avis de la classe de 6°5:

"Ce livre est très sympathique pour son humour, sa tolérance envers ceux qui nous sont différents, je conseille d'acheter ce livre plein de compassion!" Apolline.

"J'ai beaucoup aimé ce livre car ce livre parle de chats, et j'ai adoré la morale de cette histoire qui est: les différences ne sont pas forcément des oppositions à l'amitié." Alexia.

"Une belle histoire d'amitié.Une fable de notre temps!" V-A Mourier-Bastian

Enfin vous l'aurez compris la 6°5(à part certains)a adoré ce livre !

Alexia.v et Chloé.G

mercredi 16 mars 2011

Heureux qui comme Jacques Santou...


Nous avons assisté ce lundi 14 mars 2011 à une ciné-conférence sur les voyages d'Ulysse présentée par Jacques Santou.

Jacques Santou est un voyageur, un ethnologue, un réalisateur qui a marché sur les traces d'Ulysse dans toute la Méditerranée.

Ce que nous avons appris:
• Les voyages d'Ulysse ont été durs et longs (10 ans!)
• Homère employait de nombreuses métaphores et comparaisons: par exemple le monstre Charybde est une image de la marée dans le détroit de Messine. Autre exemple: le Cyclope Polyphème était aussi grand qu'une montagne et son œil, qui sera crevé par Ulysse, représente un cratère de volcan.
• Homère a voyagé en Grèce, pour le reste il a entendu des histoires transmises oralement par des aèdes et des voyageurs.
• Certaines techniques et pratiques méditerranéennes sont restées les mêmes depuis l'Antiquité: la pêche, la fabrication des fromages de brebis, du vin ou du pain.

Ce que nous avons aimé:
• Jacques Santou est un très bon conteur et orateur; il a commenté son formidable film en direct.
• Le film montre des paysages et coutumes très variés qui subsistent dans le monde moderne tout en témoignant du monde antique.
Ce que nous retiendrons:
• les étapes du parcours d'Ulysse et les personnages qu'il a rencontrés (Circé, Calypso, Polyphème...)
• après 3000 ans, il reste plein de traces du monde d'Ulysse dans le monde d'aujourd'hui.



Les Romains ont été marqués par les traditions, les mythes de la Grèce et particulièrement par Homère, c'est pourquoi il est indispensable de connaître l'Odyssée pour comprendre l'Enéide de Virgile qui est au programme de latin.

Les latinistes de 5ème

mardi 15 mars 2011

Forte progression de la pollution des cours d'eau en France

Les marées noires dans les eaux intérieures sont des formes de pollution souvent oubliées et que recense l'association de protection de l'environnement "ROBIN DES BOIS".
Entre janvier 2008 et décembre 2010, 643 déversements de carburant, huile de vidange, lubrifiants ou solvants dans les cours d'eau ont été recensés. Ce chiffre a augmenté depuis janvier 2004 et décembre 2007 avec 561 pollutions. L’association estime que plus de 7 500 tonnes d'hydrocarbures ont été déversées dans les eaux douces les trois dernières années.

Source : http://www.robindesbois.org/dossiers/atlas_pollutions_eaux_interieures/atlas_2008_2010.html
L'association travaille sur les accidents qui concernent les grands fleuves et les petits ruisseaux. L'impact que produit cette pollution est souvent ignoré. La faune et la flore sont aussi menacées par ces marées noires les risques d'engluement et la dégradation des habitats par les polluants long terme ou persistant qui s'accumulent dans les sédiment sont très dangereux pour la biodiversité .

« Je reste stupéfait de constater qu'une nappe de 4 km de long sur 50 m de large sur le Rhône déclenche peu de réactions, alors que l'équivalent en mer d'Iroise entraîne immédiatement la poursuite du bateau pollueur », relève M.Bonnemains, porte-parole de l’association.
Mais plus du quart des déversements restent toujours d'origine inconnue.

Source : Le Monde du 10/03/2011
Elise 5è
Pour voir le site de l'association cliquer ici

Pile et Face!

Mais qui se cache derrière Monsieur Allenbach le professeur de mathématiques du collège de Bouxwiller? Une véritable star, un sportif de haut niveau, le champion du Bas-Rhin de cross!

1)Quel sport(s) aimez-vous en dehors de la course?
J'aime les sports d'endurance où l'on peut parcourir de longues distances pendant lesquelles je peux découvrir le paysage et connaître les régions où l'on habite.

2)Préférez-vous courir seul ou à plusieurs?
A plusieurs car il y a moins d'ennui, on peut échanger, discuter avec les autres, mais lorsqu'on court seul, on ne pense à rien, c'est plutôt pour décompresser!

3)A quoi pensez-vous pour vous motiver quand vous courez?
Je pense aux prochaines compétitions, à progresser.

4)Combien de fois vous entraînez-vous par semaine et durant combien de temps?
En moyenne 5 fois par semaine pour des séances d'une heure et demi

5)Que pouvez-vous nous dire de votre « compère de course » Nicolas Weber?
C'est un jeune de 20 ans, qui a du talent, qui a commencé la course à l'âge de 10 ou 12 ans , il a encore de la marge de progression. Je m'entraîne avec lui depuis deux ans car nos niveaux sont proches, on se motive l'un l'autre.

6)Cela fait combien de temps que vous avez commencé la compétition?
Je suis coaché depuis deux ans, avant je faisais du vélo, du tennis, du tennis de table, toutes sortes de sports depuis que j'ai 10 ans.

7)N'aviez-vous jamais pensé à quitter l'enseignement et devenir professionnel?
Non, j'aurais dû commencer beaucoup plus tôt, avant je ne m'entraînais pas correctement, c'était plutôt pour le plaisir, lors des études on n'a pas le temps de courir et je n'avais certainement pas le niveau.

8)Comment faites-vous pour ne pas vous décourager lors de longs parcours?
Si c'est de longues distances, en général on les fait à plusieurs, j'essaye de me fixer des objectifs en terme de lieu, et quand on court en forêt c'est moins ennuyeux que de courir en ville.
9)A combien de compétitions avez-vous participé et combien de fois étiez-vous sur le podium?

Une centaine environ, j'en ai gagné sept ou huit et j'étais sur le podium une trentaine de fois.

10)Quel est votre terrain préféré et pourquoi?
La montagne, sur des parcours difficiles avec forts dénivelés, car j'ai plus de facilités quand les parcours sont accidentés, ça « casse le rythme », contrairement à d'autres qui préfèrent le plat.

11)En classe, étiez-vous plutôt sage ou turbulent?
Il m'arrivait d'être turbulent, ( en Latin, en Allemand, en Maths, lorsque je m'ennuyais) ça dépendait des cours et des professeurs.

12)Quel est votre genre de films, de séries télé?
Mon genre c'est les films policiers, films d'action, à suspense comme « Il était une fois dans l'ouest » par exemple. Pour les séries je regarde  Friends, Desperate Housewives, Grey's Anatomy, Prison Break , les classiques!

Akhéane A et Myriam B. (3e3)

dimanche 13 mars 2011

Massacres au Mexique : les trafiquants de drogue se font la guerre !


Le Mexique est mis à feu et à sang par les cartels*. En effet, les groupes rivaux de trafiquants se « font la guerre » : avec une grande partie du cannabis, des drogues de synthèse et 90% de la cocaïne consommée chaque année par les Américains passant par le Mexique, les hostilités entre eux sont fortes.

Le président mexicain, Felipe Calderón, qui a entamé le dernier tiers de son mandat, est en train de perdre la guerre qu'il a lancé contre eux dès son accession au pouvoir, en décembre 2006. Plus de 50 000 hommes sont déjà employés dans tout le Mexique pour faire la chasse aux cartels. Cependant, cela n'empêche pas les fusillades : rien que pour les journées de lundi et mardi, 46 personnes ont été tuées dans les violences liées au trafic de drogue.

Les accrochages, règlements de comptes et exécutions sommaires ont fait plus de 34 600 victimes en quatre ans, soit une moyenne énorme de 8 650 victimes par an.
Le « sous-commandant » Marcos, chef de l'armée zapatiste de libération nationale (EZLN) a déclaré : « Cette guerre va laisser une nation détruite, dépeuplée et irrémédiablement brisée »
*cartel (ici) : groupe de trafiquants de drogue
Source : Libération du 10/03/11
Rémi 3è

samedi 12 mars 2011

Recyclons

L'APEEB (association des parents d'élèves des écoles de Bouxwiller) organise sa bourse aux vêtements adultes et enfants (articles et accessoires de puériculture-jeux vidéos et jouets) le samedi 2 avril 2011 de 14h à 17h au CENTRE CULTUREL DE BOUXWILLER.
ENTREE LIBRE ET GRATUITE (buvette-gâteaux)
Pour réserver une table (10 euros), renseignez-vous auprès de Madame Aline Hamm (03-88-70-91-79 ou au 06-81-75-13-47 ou par mail:bourseauxvetements@yahoo.fr)
Venez nombreux

jeudi 10 mars 2011

Nos bibliothèques: un cimetière pour les livres ?

Les livres que nous lisons et qui nous font tant rêver deviendront-t-ils un jour numériques ?
Un sondage a été fait le 25 mars 2010 auprès des Français par le journal Le Figaro pour connaître leur avis. Sur quel support lisent-ils ? Choisiraient-ils un jour de quitter le livre pour une version entièrement numérique ?
Résultat du sondage:Eh bien non, sûrement pas pour le moment ! Même si 22% des personnes interrogées pensent lire un jour en version numérique, 77% préfèrent feuilleter un livre.
Aujourd'hui plus de 9 Français sur 10 lisent donc leur livre de manière classique. Le livre a encore un bel avenir...en sursis ?
Marie S. (3e5)
Source:Le Figaro du 25/10/10

Goût printemps!


A l'occasion du printemps des poètes, nous vous faisons découvrir ce beau poème pour mettre un peu de soleil sur la Koline!Dans cette poésie de Théophile Gautier, Mars est personnifié et prépare tout seul l'arrivée du printemps!Bonne lecture!

Premier sourire du printemps

Tandis qu'à leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d'or.

Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l'amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,
Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
Il sème aux prés les perce-neiges
Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d'argent du muguet.

Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tête,
Il dit : " Printemps, tu peux venir ! "

Théophile GAUTIER (1811-1872) - Émaux et camées

Apolline D.(6e5) et Louise M. (6e1)