jeudi 21 décembre 2017

Parfaite(s) et Modeste(s)

Parfaites...elles le sont...les photos !
Modeste(s)...ils le sont..les profs...
Merci à Messieurs Jund et Delavaud  (nos profs de maths)de s'être occupés encore une année des photos de classes.
Elles sont arrivées et elles sont très réussies!

Bing Bang Boux' !

Les élèves du collège, abonnés au DNA en ligne, ont été choqués ce matin à la lecture d'un article qui concerne leur collège. 

C'est autour d'un débat très animé que mardi soir, le conseil municipal de Bouxwiller a accordé finalement une somme de 500 euros aux élèves de 3e qui partiront au mois de mai à Paris pour visiter l'Assemblée Nationale et le Sénat

Quels problèmes ont rencontrés les élus pour "faire passer" cette demande de subvention?
Premièrement: Celui d'octroyer une subvention pour des élèves qui ne sont pas forcément de Bouxwiller ...
Deuxièmement: Ils ne peuvent aider tout le monde, ils ne sont pas comme cela a été dit "une vache à lait" !

Les élèves de 4e 2 ont été choqués d'un tel désaccord. Le collège ce n'est pas un simple regroupement de communes, c'est une "grande famille". Vincent Z. : "On est tous sur le même bateau ! 
Axelle H. : " C'est comme si on disait  qu'on était jaloux des 3e car nous on ne partira peut-être pas l'année prochaine. On est solidaires, on est contents pour eux s'ils font ce voyage. "
Victor D : "Et les impôts de nos parents , ils peuvent servir à autre chose qu'à repeindre la mairie ou à remplir les cache-pots de fleurs, faire rayonner le collège , c'est bien aussi ! "

Le collège remercie Monsieur le Maire, Monsieur Janus et Monsieur l'adjoint, Monsieur Le Goff,  de s'être battus pour que la subvention soit votée. L'idée du compte rendu du voyage qui serait effectué en préambule d'un conseil municipal est vraiment intéressante.
Les élèves de 4e2


mardi 19 décembre 2017

Sous une bonne étoile...

 Le vendredi 15 décembre dans les DNA (voir article complet ci-dessous) un article a été publié sur la future sortie des 3e à Paris, le 14 mai 2018. 

Ils auront la chance de visiter lors de leur voyage parisien l'Assemblée Nationale ainsi que le Sénat et d'autres monuments de la capitale. 
Si le projet est beau il n'en est pas moins onéreux. Aussi faut-il trouver des moyens financiers…


Qui peut aider les élèves ?
- la Coopérative du collège
- le Collège
- les Commerçants, artisans et entreprises de Bouxwiller et environs
- la Mairie de Bouxwiller et les Mairies des communes alentour 
- le Président de la République à qui Madame Ott-Dollinger a écrit
- vous ?
- des sponsors ?

Tous les élèves de 3e et de 3e Segpa ont déjà pu visiter au mois de novembre 2017  le Parlement Européen. Les DNA avaient d'ailleurs publié un bel article à ce sujet qui était intitulé « Sous le signe des étoiles ». Cette sortie est  une tradition, elle est organisée chaque année par Monsieur Schneider et Madame Ott-Dollinger. 

Ce serait une bonne chose que les élèves puissent aller au bout de ce projet "citoyen"en cumulant la découverte des grandes institutions de Strasbourg et celles de Paris. 


Les réactions des 4e lorsqu'ils ont su que les 3e partiraient bientôt:
Maxime R. : « C'est un bon projet ! J'ai hâte d'être en 3e ! Ca ressemble à Madame Ott-Dollinger d'écrire au président, elle a la détermination pour obtenir ce qu'elle veut !»
Candice B. M : « C'est une belle initiative des deux professeurs organisateurs. »
Matéo C. : « Ils ont de la chance de partir à Paris ! »
Anaïs D. : « J'espère que ce projet pourra se réaliser pour eux ! Bonne chance pour le financement. »

Les 4e sont sûrs que les élèves reviendront avec des étoiles plein les yeux. En espérant qu'ils aient une bonne étoile pour le financement !
Paris 2018...mieux que 2024 pour les élèves du collège du Bastberg !

Les 4e5. 

L'article des DNA paru le 15 décembre 2017:
Paris vaut bien un déplacement

Après avoir visité le quartier européen de Strasbourg et découvert le Parlement européen, certains élèves de 3e  du collège du Bastberg de Bouxwiller se rendront lundi 14 mai à Paris. Au programme des visites figurent notamment l’Assemblée nationale, le Sénat et des lieux emblématiques de la capitale. Reste à trouver les financements.
« Visiter l’Assemblée nationale ou le Sénat, ce n’est pas quelque chose qu’on fait tous les jours », assure Arthur, élève en 3e  au collège du Bastberg de Bouxwiller. « C’est peut-être notre unique occasion », renchérit Emma. Comme eux, leurs camarades de classe Elisa, Hugo, Margot, Moïra et les autres sont plus que motivés pour participer à ce déplacement à Paris, dont la date est fixée au 14 mai 2018.
« Un courrier au président de la République pour qu’il nous soutienne financièrement »
Organisée par Christine Ott-Dollinger, professeur d’allemand, et Vincent Schneider, professeur d’histoire-géographie, cette journée s’inscrit dans le cadre d’un projet pédagogique mené depuis 2009 au sein de l’établissement scolaire. « Tous les collégiens en classe de 3e  se rendent, chaque année, à Strasbourg pour étudier son quartier européen et visiter le Parlement européen (DNA du 28/11/17)  », rappelle Vincent Schneider. « Mais cette année, certains d’entre eux vont aller à Paris pour découvrir d’autres lieux de la démocratie à l’échelle nationale : l’Assemblée nationale et le Sénat », annonce Christine Ott-Dollinger.
Des visites rendues possibles grâce « au soutien du député Patrick Hetzel et du sénateur Claude Kern, qui s’est proposé de guider la visite ». Et le professeur d’allemand de relever le caractère « exceptionnel » de ce déplacement : « C’est une opportunité unique dans la vie d’un collégien ». Rappelant que la visite de l’Assemblée nationale requiert une invitation d’un député et que celle du Sénat ne se fait qu’après avoir obtenu le parrainage d’un sénateur.
« L’objectif de ce projet est de faire germer les idéaux européens et républicains dans la tête de nos élèves, expliquent les deux professeurs. Notre ambition est de leur permettre de visiter les lieux où se manifeste concrètement la représentation nationale et de les aider à devenir des citoyens responsables et conscients des enjeux de la démocratie aujourd’hui. »
Cette journée axée sur la visite des deux chambres du Parlement s’accompagnera « de la découverte de quelques grands monuments de Paris ». « On pourrait en profiter pour se rendre au jardin du Luxembourg », suggère Vincent Schneider. « On pourrait aussi aller à la tour Eiffel », propose Margot. Au-delà des attraits touristiques de la capitale, son camarade de classe Hugo estime que « ce sera l’occasion de comparer le fonctionnement des institutions européennes et françaises ».
Reste que ce déplacement a un coût. 3 700 euros selon le principal du collège, qui soutient cette initiative. « Nous avons opté pour le bus et non pour le train afin de ne pas faire flamber le budget », indique Christine Ott-Dollinger. « Les frais de ce déplacement à Paris étant élevés, ce projet nécessite un soutien financier extérieur », explique-t-elle. Précisant que le collège du Bastberg est « un établissement scolaire qui bouge : de nombreux voyages scolaires sont programmés et les élèves mènent déjà un tas d’actions ». De son côté, le principal Régis Dal Cortivo indique que « le collège et la coopérative scolaire soutiendront financièrement ce projet ».
« Nous avons déposé un dossier de subvention à la mairie de Bouxwiller. Et nous espérons que d’autres municipalités du secteur de recrutement apporteront également leur aide », souligne Christine Ott-Dollinger, qui prévoit de solliciter les artisans, les commerçants et les entreprises de Bouxwiller. « J’ai également envoyé un courrier au président de la République, Emmanuel Macron, pour qu’il nous soutienne financièrement. On ne sait jamais, qui ne tente rien n’a rien. »

lundi 18 décembre 2017

Santa'stique !

Le film Santa et cie , réalisé par Alain Chabat est sorti au cinéma le mercredi 6 décembre 2017.

Il raconte  l'histoire du Père Noël qui, quelques jours avant la grande fête de Noël,  rencontre un sérieux  problème : un de ses lutins (Magnus, le "chef") tombe malade . Celui-ci contamine immédiatement les autres lutins donc pas moins de 92 000 collègues ! 

Sa femme Wanda lui dit d'aller dans une grande ville  pour chercher un remède (de la vitamine C). Mais il n'a pas envie de faire le trajet quelques jours avant le grand soir... En plus, il a un renne à plat et il n'a pas fait la révision de son traîneau.

Santa Claus va atterrir en France, à Paris. Quand il va demander 92 000 tubes de vitamines C, il va vite être pris pour un fou !

Comment le Père Noël va-t-il réussir à ramener les jouets à temps? Il faut regarder ce film pour répondre à la question. 

 Ses aventures sont vraiment loufoques  et les gags réussis ! On découvre un Père Noël qui n'est pas si à l'aise avec les enfants....

Le réalisateur Alain Chabat joue aussi le rôle principal de l'histoire: le papa Noël et la mère Noël est jouée par Audrey Tautou.

Nous vous invitons à découvrir ce film qui mettra dans vos cœurs la magie de Noël !

P.S Ne prenez pas Alain Chabat pour Sébastien Chabal le rugbyman....ce que certaines personnes ont cru....

Rose B (5e2) et Emilie G. (5e1)


jeudi 14 décembre 2017

Sorti(e)..(col)lège

La matin du 5 octobre 2017, nous, les 5e de l'option CR  sommes allés aux Ateliers de la Seigneurie d'Andlau pour voir une exposition qui s'intitulait : "Sorcières ! Rites, croyances et persécutions en Alsace".

Nous avons effectué trois ateliers:
-atelier 1:  à travers des images, nous avons essayé de comprendre ce dont on accusait les sorcières:  Cuire la grêle, traire une vache à distance, affaiblir les bêtes...

-atelier 2: nous avons découvert différents objets qui servaient à conjurer les mauvais sorts : du sel à disperser aux quatre coins de la maison, des chats qu'on scellait dans les plafonds, mais aussi des chaussures...Florence Veyron, responsable du service éducatif, nous a lu un extrait du Maillet des sorcières de Heinrich Kramer qui raconte comment faire avouer une sorcière, comment la tuer...terrible ! 

-atelier 3: nous avons répondu à un quizz sur les objets exposés qui avaient fonction de protection des femmes enceintes et des nouveaux-nés.

En conclusion , la guide nous a expliqué pourquoi ce sont surtout les femmes qui ont été persécutées du XVIième au XVIIIème siècle. Des hommes se sont vengées des femmes qui avaient refusé leurs avances. On a dénoncé certaines femmes par jalousie. Les sages -femmes aussi ont été très touchées par ces persécutions car elles entraient dans les familles et étaient accusées de connaître tous leurs secrets et de s'en servir contre celles-ci.

Cette visite a été très intéressante. Voir de vrais objets a été très impressionnant. 






L'après- midi, nous sommes allées à la Chouc' à Strasbourg  pour voir  un spectacle créé par la compagnie Mémoires Vives, inspiré du livre de Jacques Roehrig : L'holocauste des sorcières d'Alsace, un effroyable massacre au coeur de l'Europe humaniste.

Le spectacle (sorte de comédie musicale )racontait l'histoire de trois lavandières qui ont été accusées de sorcellerie par un chef de l'église qui voulait obtenir plus d'argent et avoir plus d'autorité. Torturées, elles ont fini par avouer être des sorcières alors qu'elles ne l'étaient pas ! Le spectacle a "donné vie" à l'exposition du matin ! Les élèves ont énormément apprécié ce spectacle qui a réussi à traiter d'un sujet grave avec une certaine légèreté. Ces femmes ont même fait preuve d'humour face à l'horreur de ce qui se passait pour elles. Le personnage principal de la pièce était Heinrich Kramer, l'inquisiteur alsacien auteur du "maillet des sorcières" (Malleus Maleficarum), qui n'a pas été représenté comme avide d'argent, mais autoritaire et fanatique. 

A la fin, nous avons pu avoir un échange avec les comédiens. Il leur aura fallu un an pour monter cette pièce.

Nous avons passé une merveilleuse journée. Merci à Monsieur Geiger qui a organisé cette sortie.


Cascia B., Laurette O. et Tamara H. (5e1, 2, et 3)


mardi 12 décembre 2017

No bullying

Qu'il soit physique, à caractère sexuel, moral ou via internet, le harcèlement est le fléau du XXIème siècle.
 


En effet, plus de 75 % des élèves en sont victime. Ce pourcentage est effrayant, cela peut prouver à quel point , je cite « l'homme est un loup pour l'homme » !

Le plus souvent ces mauvais traitements paraissent anodins aux yeux des autres.. .Alors qu'en fait, cela vous ronge de l'intérieur. Il entraîne des problèmes allant d' une certaine « absence » en cours, un manque de concentration et une perte de motivation ( ce qui mène à une baisse des résultats)...au suicide dans les pires des cas. 

Pour avoir vécu cette situation personnellement, venir tous les matins, et dès 8 heures se faire : rabaisser, insulter, discriminer, voir taper. Ce n'est pas la chose la plus sympathique.

Voici quelques chiffres qui nous ont été donnés par Madame Kurtz, enseignante d'anglais dans notre collège qui a travaillé sur le harcèlement ("bullying") et a sondé ses élèves (anonymat respecté)

- 67 % des élèves se font régulièrement insulter, et sont moqués par leurs camarades.

-42 %  des élèves réconfortent PARFOIS les harcelés, contre 8 % SOUVENT , c'est trop peu...

C'est dans ce climat insoutenable que "survivent " les harcelés...Le fait d’être tout le temps seul contre tous, à table, dans la cour, de n’être jamais invité à faire partie d'un quelconque groupe de travail pousse beaucoup d'élèves à craquer.

Pour ma part, j'ai eu la chance d’être « transféré » en 5ème vers une classe beaucoup plus agréable, ce qui m'a permis peu à peu, de revenir à une vie dite "normale"...

Ci-dessous voici  les expériences personnelles de 2 élèves de 6ème :

Élève n°1 :

Nous allons appelé le premier élève Félix : Félix est harcelé dès le premier jour de sa rentrée en 6e. Le comble, par un ami de son frère. Très vite ces "infamies " suivent le bouche à oreilles et c'est toute la classe qui finit par l'embêter...

Face à cela,il n'a pas utilisé la bonne réaction : la violence. 
Aujourd'hui, les choses se sont un peu arrangées pour lui grâce à l'intervention de la vie scolaire mais certaines moqueries persistent...


Élève n°2:

Nous allons appelé la seconde élève Erika :

Tout commence pour elle au CM1. Un nouvel élève arrive dans sa classe et commence à l'insulter car elle a un défaut d'élocution. Très vite, ils entraînent d'autres personnes et Erika se trouve toute seule. Elle s'est sentie très mal dans sa peau, elle a même pensé au pire. Un jour, il a changé d'école et tout est rentré dans l'ordre. Mais il faut parler avant que les choses aillent aussi loin. Elle subit encore quelques critiques aujourd'hui mais ça va beaucoup mieux.




Charles B. 


Un, deux , Troi(e)s , que la guerre commence...

 Jeudi 9 novembre 2017, des classes de 6e et 5e du collège du Bastberg sont allées voir le spectacle « Troi(e)s » au Palais des Rohan à Saverne. Ce n'était pas la première fois que les élèves voyaient sur scène Mathieu Epp le conteur du spectacle puisque le vendredi 20 octobre 2017, ils avaient pu voir la « 1ère partie » du spectacle qui s'appelle « Sur les Rives de Troie ». Ce dernier parlait des origines de la Guerre de Troie.


Trois + troie = Troi(e)s
Effectivement, sur scène il y avait trois comédiens :
- Mathieu Epp, le conteur donc « la voix » du spectacle.
-Anil Eraslan, le violoncelliste.
-Fred Guérin à la batterie.
La thématique de ce 2e spectacle était la 9e donc dernière année de la guerre de Troie. Il y avait toutefois des retours en arrière comme le départ différé à la guerre à cause des vents contraires envoyés par la déesse Artémis.

Les petites déceptions...
Les élèves ont été un peu déçus d'entrer dans la salle de spectacle et de voir que le rideau était ouvert. Il n'y a pas eu d'effet de surprise. On voyait immédiatement les instruments sur scène.
Il n'y avait pas vraiment de décor puisque seul un bloc noir était présent. Il servait à Mathieu Epp de piédestal au moment où il « est » Cassandre et ce bloc sert aussi de support pour une bassine d'eau avec laquelle Fred Guérin joue de la musique.
Les trois comédiens étaient habillés en tenue de ville. Là encore, les élèves s'attendaient peut-être à des costumes qui évoquent la guerre de Troie : une cuirasse, des sandales, un bouclier…
Enfin les jeux de lumière étaient aussi quasi inexistants : les élèves auraient aimé qu'il y ait des gélatines de couleur. Bleu pour tout ce qui évoque la peur des personnages et le rouge pour les moments de guerre mais aussi pour évoquer la colère et le sang.

Les belles trouvailles du spectacle…
L'univers musical a réussi à nous propulser dans la guerre de Troie. La batterie et le violoncelle rythmaient le récit de Matthieu Epp. Fred Guérin a débuté le spectacle en utilisant sa batterie comme un gong qui marquait le début des combats. Cela rappelait même le rythme imposé aux esclaves dans les galères. Fred Guérin a également utilisé un drôle d'instrument : une bassine d'eau avec des grelots qui résonnaient lorsqu'ils étaient plongés dans le liquide. Cette « musique » accompagnait le récit des pleurs d'Achille qui venait d'apprendre la mort de son ami Patrocle.
Un moment a été particulièrement fort c'est le moment de la colère d'Achille où Matthieu a utilisé une voix grave et puissante. Il a hurlé cette tristesse.Pour représenter le combat des deux hommes, le conteur se plaçait d'un côté ou de l'autre du micro, à gauche il était Achille ; à droite, Hector. C'était une performance de comédien !

La compagnie Rebonds d'histoires s'était lancé le pari de « dépoussiérer la mythologie grecque et lui redonner vie ». Le pari a été réussi car Matthieu par son talent de conteur a réussi à captiver l'attention du public. De plus, la compagnie a fait le choix de l'humour et d'un langage parfois relâché. Les élèves ont apprécié à la fin l'échange avec les comédiens.

Les élèves de la 5e1. 

jeudi 7 décembre 2017

La France prise entre deux feux...

Hier est décédé le plus grand chanteur de rock français : Johnny Hallyday. Il décède à l'âge de 74 ans après une carrière de 60 ans ! Personne ne croit vraiment à la mort de ce demi-dieu de la musique.

Les élèves du collège sont partagés entre un sentiment de tristesse (enfants de fans) et un sentiment d'indifférence voire d'énervement: "Il n'y a que ça à la télé !" La chanson qu'il retiennent de lui est "Allumer le feu" , un tube de Zazie, la juge de The Voice.

Les élèves ont préféré la une du journal 20 minutes avec un beau jeu de mot: "Gravé dans le rock" , "gravé dans notre mémoire, notre coeur, dans la pierre" et "gravé dans son style musical, le rock."

Johnny mérite-t-il un hommage national?
La France est divisée mais le Journal du collège dit oui à l'unanimité ! Si Neymar a eu le droit à un bienvenue sur la Tour Eiffel, les élèves espèrent un "aurevoir" sur le monument le plus célèbre au monde.

"On a tous un peu de Johnny en nous", le président Macron a bien résumé ce que ressentent tous les Français.
RIP Johnny .

Les élèves d'Ekokoline.



jeudi 30 novembre 2017

En av(e)nt !

Le 25 novembre 2017, le Président de la République a fait un discours sur le viol et le harcèlement sexuel. Une minute de silence a été observée pour les 123 femmes violées, battues et tuées en 2016.

Il veut que, pendant son quinquennat, certaines choses changent:
-l'Education Nationale devra être formée pour faire de la prévention et sensibiliser les élèves aux conséquences du sexisme
-Il veut que les femmes soient mieux accompagnées: des soins remboursés par la Sécurité Sociale
- augmenter le délai de prescription pour qu'une femme puisse porter plainte encore plus longtemps après avoir été agressée (on passerait de 20 à 30 ans)

Ce dessin de presse est représenté sous la forme d'un calendrier de l'Avent. Au lieu que la femme reçoive une bonne surprise chaque jour, elle subit toutes sortes d'agressions:
- des insultes , des injures
-des agressions avec des armes
- des coups à cause de l'alcool
etc.
Ca se termine le 25 par une image de cercueil qui signifie qu'elle va mourir.

Mathieu N (4e4) Sophie D. et Mihriban S. (6e3)

mardi 28 novembre 2017

Déter !*

Le mercredi 15 novembre a eu lieu le Cross inter-district à Ingwiller .
Il y avait les 6e-5e c'est-à dire les Benjamins qui ont couru à 14h30. 
Et les 4e-3e, c'est-à dire les Minimes qui ont fait leur course à 15h.
Ce sont des élèves inscrits à l'UNSS qui ont participé , ils étaient accompagnés de M. Riemmer.
A midi, tous les élèves ont mangé ensemble au gymnase dans une bonne ambiance !

La course a eu lieu dans la forêt. Elle commençait en montée et à la fin en descente.  Le sol était boueux. Avec les feuilles, ça n'arrangeait rien.  La météo était en revanche au rendez-vous: sec et froid.

Voici quelques scores de la 5e1:
Filles
Emilie G. 23 ème /142
Sarah D: 128ème/ 142
Garçons
Léo A. : 31ème /175
Murat T: 23 ème /175
Florian S: 171ème/175
Mathéo R: 13ème/175
Brice R.: 29ème/175
Yanis C: 5ème/175
Ethan H. 3ème/175

Demain matin aura lieu la suite de la compétition en départementale. Elle se déroulera à Bischwiller.
Bonne chance à tous les membres de l'UNSS ! Que le meilleur gagne!

La classe de 5e1

* les élèves sont déterminés. 





lundi 27 novembre 2017

Team lutins

En cours d'arts plastiques, tous les 6e du collège qui ont Madame Fettig ont dû réaliser des lutins de jardin. Il fallait les réaliser avec  des objets naturels ( châtaignes , écorce, feuilles, mousse...)
La consigne disait qu'il fallait utiliser au minimum cinq éléments provenant de la nature.
Certains n'ont eu qu'à aller dans leur jardin, d'autres ont dû aller se balader en forêt.

Il fallait faire un cartel ( petite pancarte) sur lequel on devait mettre nos nom, prénom et le nom donné au lutin.

Il fallait remplir une fiche sur laquelle on devait dessiner notre lutin , écrire son nom, son prénom, son adresse et son métier. Il fallait aussi préciser ses loisirs.

Voici quelques noms: Mimi Radis , Cico, Valentin Forêt, Lugno Gnotin...

Quelques métiers: charpentier, cueilleur de myrtilles, jardinier...

Ses loisirs: foot-châtaigne, la pêche, la danse, se promener en forêt


La 2e étape a été de les placer à l'extérieur à l'entrée du collège pour les remettre dans la nature . Cela a permis aux parents des réunions parents-profs de les voir.

Sophie D. , Mihriban S. et Romain B. (6e3)




















samedi 25 novembre 2017

Coup de balai sur le ballet !

Quand vous dites à quelqu'un que vous faites de la danse classique, il se passe souvent quelque chose d'étrange: cette personne se met à monter sur ses demi-pointes , à mettre les bras au-dessus de la tête et à avancer à petits pas de manière ridicule!

La danse classique c'est autre chose que juste monter sur des pointes! C'est une passion pour moi et un art merveilleux.
Cela développe l'équilibre, la bonne tenue du corps, la grâce.
Je m'entraîne une fois par semaine depuis sept ans et j'en ai assez que l'on se moque de cette discipline!
Voici une vidéo qui vous montre des danseurs de l'Opéra de Paris:


Sophie D. (6e3)

jeudi 23 novembre 2017

Gaga des mangas !

Jeanne est une élève de 6e2 .
Elle est passionnée de dessins et de mangas.
Elle dessine surtout des mangas et  plus précisément le personnage Hatsune Miku dont elle est fan . Elle possède même des tenues de son héroïne favorite !

Sa chambre en est remplie! Toute sa famille partage sa passion.
Elle dessine depuis qu'elle a 7 ans. L'année de ses 10 ans en 2017 elle a participé à un concours de dessin qu'elle a gagné : ce concours consistait à dessiner la robe de Hatsune Miku.

Voici ses oeuvres!
















Mihriban S. (6e3)