mardi 24 janvier 2017

Infernale course-poursuite


Ames sensibles s'abstenir


Une nouvelle vidéo a été capturée dans le cadre de la série documentaire 'Planet Earth II' (Planète Terre 2). Après le succès fulgurant de la première série il y a quelques années  de cela, la BBC a décidé de faire une deuxième série. Dans la vidéo, on découvre des jeunes iguanes marins à peine nés et bientôt poursuivis par des serpents des Galapagos.




Les deux espèces sont endémiques des Galapagos, un archipel dans l'océan indien. L'iguane marin ou Amblyrynchus cristatus (nom scientifique) est un gros lézard de la famille des iguanes qui mesure de 75 à 150 cm de long. C'est le seul lézard marin du monde et il se nourrit d'algues.




A l'inverse totale de l'iguane marin, le serpent des Galapagos ou Pseudalsophis biserialis (nom scientifique) est une couleuvre constricteur (qui étouffe ses proies) d'environ 1 mètre de long. C'est un serpent rapide et agile qui se nourrit de lézards (lézards de lave, geckos, jeunes iguanes marins…), souris, poissons…





Alors que le premier des bébés iguanes marins sortdu sable, il est loin de se douter qu'il va faire l'une des course-poursuites les plus folles et dangereuses de toute son existence. Quand il se rend compte qu'il est suivi, il se met aussitôt à courir aussi vite qu'il peut, bientôt poursuivi par ses adversaires rampants. Il réussit à leur échapper de justesse. Nombreux de ses frères n'auront pas cette chance. Quand un petit lézard voit un premier aperçu du monde dangereux qui l'attend, ce dernier  tente quand même sa chance. Réussira-t-il à échapper à ses bourreaux apodes ?






Cette vidéo a eu et continue à avoir un énorme succès, même si elle a été présentée le 8 novembre 2016. Elle a été publiée au moins 140 000 fois et regardée des millions de fois ! La BBC devrait par ailleurs être très contente que sa vidéo ait autant fait le buzz…. Justement la BBC est une vraie machine à documentaire : il y en a de toutes les sortes, des dinosaures aux araignées, il y en a pour tous les goûts!


Armand G. (6e3)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire